Blog Arolla

Le split HTML5 : la nouvelle fracassante qui ne changera pas grand chose

C’est une nouvelle qui pourrait surprendre, voire inquiéter : après plusieurs années de collaboration sur HTML5, le WHATWG et le W3C ont décidé de travailler chacun sur leur version de la spécification après 5 ans de collaboration.

En tant que développeur, la question qui vient immédiatement à l’esprit est : “Qu’est-ce que ça va changer pour moi ?”. La réponse ? Probablement rien.

HTML5 SuperHero by Felipe Spina

Ian Hickson, jusqu’alors mainteneur des spécifications HTML5 pour les deux groupes explique les tenants et aboutissants de cette décision sur la mailing-list du WHATWG :

Il y a quelques années (vers 2007), nous avons commencé à travailler avec le W3C sur ce que nous appelions alors officieusement “HTML5” (officiellement “Web Applications 1.0”). Nous avons renommé cette spécification “HTML5” et le W3C a commencé à publier sa propre copie. Peut de temps après, le W3C a commencé à découper sa version de la spec en sousspecs (par exemple l’API Canvas 2D, les Server Sent Event, postMessage, etc) et nous avons essayé de faire de même côté WHATWG. Résultat, de plus en plus de confusion entre versions de la spec, ce qui nous a conduit à revenir à une spec unique côté WHATWG qui nous avons appelée “HTML Living Standard”. Au fil des années, ce document et ceux du W3C ont peu à peu divergé, comme rappelé dans l’intro de la spec du WHATWG.

Cette séparation entre WHATWG et W3C a donc démarré il y a 3 ans et on n’assiste donc qu’à l’officialisation de la différence de méthodes entre WHATWG et W3C, ce dernier se concentrant sur une norme statique qui sera un snapshot de celle du WHATWG.

Le fait que le standard du WHATWG soit “vivant” ne change rien à la façon dont les développeurs ont utilisé HTML5 jusqu’à présent, puisque la spécification était encore un draft dont les différents éléments étaient plus ou moins avancés. Ce qui dirige les choix techniques aujourd’hui, ce n’est pas l’avancement de la spec mais bel et bien le support actuel de telle ou telle API dans les navigateurs du marché.

La bonne nouvelle, c’est que cette spec vivante permettra à tous les développeurs d’accéder à une référence à jour des technos HTML5, qui sera plus utile qu’un snapshot actualisé tous les 10 ans (voire pire).

On pourrait craindre que l’absence d’un organisme indépendant pour la normalisation nuise à la standardisation, mais c’est précisément sous l’égide du WHATWG (qui regroupe aujourd’hui Opera, Mozilla, Apple et Google) que la standardisation a le plus avancé et que les navigateurs sont entrés dans une ère moderne. Microsoft n’en fait pas partie, mais s’est positionné en faveur de HTML5, notamment pour le développement d’applications pour Windows 8 et devrait donc suivre le mouvement. De plus, il ne peut absolument pas se permettre de se mettre à l’écart après les errances stratégiques de ces dernières années.

Si le terme “HTML5” n’a plus vraiment cours pour désigner un produit clairement délimité et packagé, les technologies qui le composent ont par contre toujours un bel avenir devant elles.

A lire aussi :

Crédit photo : Felipe Spina (Flickr)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *