Blog Arolla

À la découverte de nouveaux langages ! – revue de presse d’avril

Parlons peu, parlons bien, parlons langage ! Mieux qu’une discussion, j’aimerais vous en faire découvrir ou re-découvrir, tout en gardant à l’esprit la question : à quoi sert un langage ?

rust

Commençons doucement par Rust. C’est un langage créé par Mozilla pour apporter une réponse à la problématique de la gestion de la mémoire et notamment comment l’utiliser de façon plus sécurisée. Rust est très populaire. Au travers de son article, l’auteur nous parle de son cheminement sur Rust en dévoilant ce qui l’a agacé ou plu. Il y a deux points importants à noter. Premièrement, ce langage évolue en ne se reniant pas. Deuxièmement, il a un écosystème au top !
Ce sont ces points qui pour moi participent fortement à son succès.

https://jvns.ca/blog/2018/01/13/rust-in-2018–way-easier-to-use/

Continuons sur Rust et entamons notre périple vers une vision plus large de l’utilisation d’un langage. Laissons l’auteur du billet ci-dessous répondre à la question fatidique : Pourquoi Rust est difficile ? Certains répondront « Don’t panic !»
Je vous rassure, la réponse ne tient pas en incantation. Cette question à ceci d’intéressant qu’elle peut s’appliquer sur beaucoup d’autres langages. Il suffit de remplacer Rust dans la question par Java, Scala ou encore Clojure.

https://vorner.github.io/difficult.html

clojure
Avançons encore sur le chemin de notre réflexion.
La syntaxe d’un langage est-elle déterminante ?
Dans l’article suivant, il sera question de « Clojure ». Exemple parfait d’une syntaxe très déconcertante au premier abord, surtout lorsque l’on a baigné dans des syntaxes de style « C ».

http://vvvvalvalval.github.io/posts/2018-01-06-so-yeah-about-clojures-syntax.html

Au travers de la découverte de ces deux langages, Rust et « Clojure », nous avons commencé à entrevoir qu’un langage n’était pas que ça. Derrière il y a une syntaxe, mais aussi une sémantique. Il faut comprendre les problèmes que l’on veut résoudre à travers tel langage. Comment ce dernier peut-il nous aider ?
Notre expérience aussi joue sur notre « facilité » à comprendre comment utiliser le langage.

Pour terminer cette revue de presse et continuer dans la réflexion, je vous propose de faire le parallèle avec un autre langage. Dans l’article suivant, il sera question de de la façon dont on peut lire le langage mathématique. Les questions posées ci-dessus, trouveront-elles aussi un sens ?

https://www.people.vcu.edu/~dcranston/490/handouts/math-read.html

Bonne lecture !

1 comment for “À la découverte de nouveaux langages ! – revue de presse d’avril

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *